Vous êtes ici

Gouvernance
Une professeure d'anglais (photo d'illustration)  
Une professeure d'anglais (photo d'illustration)

Corrompre vos professeurs en 10 étapes - 1er volet

À Goma, en RDC, la corruption est parfois le seul moyen de réussir ses études. Ce guide explique le procédé en 10 étapes.

Dans les universités de la ville de Goma, dans le Nord-Kivu en République démocratique du Congo, le chef de promotion a un rôle crucial parce qu'il est proche des enseignants. Blaise (son prénom a été changé) est l'un d'entre eux. Il nous a expliqué comment corrompre des professeurs. 

1. Se renseigner sur l’enseignant auprès des seniors
Les seniors jouent un rôle capital. Ce sont eux qui approchent les étudiants pour détecter les potentiels candidats au poste de chef de promotion. Ils donneront ensuite tous les renseignements sur l’attitude à adopter devant chaque enseignant, le discours à tenir ou à éviter, le stratagème qui marche le mieux, etc.. Après cela, les candidats au poste de chef de promotion savent exactement ce qu’ils ont à faire. Certains ne se gênent pas de promettre publiquement la réussite à tous les étudiants.

2. Sensibiliser les camarades pour qu’ils soient souples
Le candidat élu au poste de chef de promotion est conscient qu’il ne peut rien sans ses camarades. Il utilise l’influence de ses amis proches pour solliciter la souplesse de ses pairs. En jargon académique en RDC, être souple signifie donner facilement de l’argent. Malheureusement, les étudiants n’en ont souvent pas au moment voulu. Blaise conseille donc à ses camarades de demander aux parents un montant supérieur à celui nécessaire. De cette façon, ils auront de quoi donner lors des récoltes de fonds, sans avoir à s’expliquer.

3. Trouver les coordonnées téléphoniques des enseignants
"Il y a de ces enseignants qui nous donnent eux-mêmes leurs numéros de téléphone", dit Blaise. "Sinon, nous les demandons à nos ainés des classes supérieures", poursuit-il. Ceci permet de prendre contact avec l’enseignant pour s’annoncer. Les chefs de promotion doivent alors se trouver un prétexte, afin de ne pas éveiller de soupçons. Blaise se souvient : "La première fois que j’ai appelé, l’enseignant n’était pas sympa avec moi. Il m’a interdit de le contacter au téléphone, menaçant de me sanctionner. J’avais peur !" Les ainés sont habitués à ces genres d’intimidations, mais ils ont expliqué à Blaise que cette réaction est normale et que cela changera après un temps. C’est exactement ce qui s’est passé.

4. Entretenir une relation amicale avec l’enseignant
Commencer une relation est une chose, l’entretenir en est une autre. Les chefs de promotion doivent organiser des rencontres extra-académiques pour gagner la confiance de l’enseignant. "Nous organisons des rendez-vous pour boire une bière ensemble et discuter, explique Blaise. Et aux enseignants qui ne boivent pas, nous envoyons du crédit téléphonique." Une fois habitués, eux-mêmes le demandent aux chefs de promotion.

5. Assurer la commission pour la vente des syllabus
Les syllabus sont les notes du cours dispensés par l’enseignant. Pour beaucoup d’enseignants, l’achat du syllabus est synonyme de réussite à son cours. "Ces genres d’enseignants vendent leurs syllabus a un coût plus élevé que les autres", explique Blaise. Des étudiants ayant réussi à certains cours sont parfois ainsi surpris d’avoir des mauvaises notes pour n’avoir pas acheté le syllabus. Quant aux chefs de promotion qui ne vendent pas bien les syllabus, ils risquent de s’attirer la disgrâce de l’enseignant.

Pour connaître les 5 autres étapes, c'est par ici.

Commentaires

Alain Ndaba

C'est ne pas seulement à Goma. J'avais vécu dans les mêmes conditions d'études à l'Université de Lubumbashi plus précisement à l'école supérieur des ingénieurs industriels. Comme mon tuteur n'avez pas assez de moyens, je reprenai de promotion. Certains membres de jury perdaient même mes cotes pour que je puisse être assimilé aux ajournées. Dieu étant, je suis allé terminer mes études ailleurs.

Ajouter un commentaire

Pour une plus grande compréhension, l’usage du français est la règle. Nous accueillons tous types de discussions, mais, attention, nous n’acceptons pas les propos racistes, sexistes, diffamatoires, injurieux ainsi que les commentaires publicitaires. Les commentaires de ce type seront supprimés.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.