Vous êtes ici

Union africaine : Qui est Nkosazana Dlamini-Zuma ?

La nouvelle présidente de la Commission de l’Union africaine a la poigne et l’expérience requises pour ses nouvelles fonctions. Mais sauvera-t-elle l’UA de ses démons? Il est permis d’en douter, quand on passe au crible son bilan.

Par notre top partenaire SlateAfrique

Nkosazana Dlamini-Zuma aurait pu être présidente de l’Afrique du Sud, si un combat de titans n’avait pas opposé son ex-mari Jacob Zuma à l'ancien président Thabo Mbeki.

Ce dernier l’avait, en effet, poussée en vue de sa succession, après avoir limogé en 2005 Jacob Zuma, poursuivi pour corruption, de la vice-présidence de la République.

Thabo Mbeki, retors, ne s’y serait pas pris autrement s’il avait voulu humilier son rival: il avait aussitôt proposé à Nkosazana Dlamini-Zuma de prendre la place de son ex. Alors ministre des Affaires étrangères, elle avait décliné l’offre, après avoir consulté ses enfants —quatre des vingt descendants directs que l’on connaît à Jacob Zuma.

Jacob Zuma, alors en pleine ascension, avait ensuite mobilisé une partie de l’ANC contre Mbeki, finalement évincé de la présidence du parti, lors d’une conférence du Congrès national africain (ANC), fin 2007, à Polokwane.

Lors de la même conférence, la très peu populaire Nkosazana Dlamini-Zuma avait payé pour son appartenance au camp Mbeki et ses ambitions de présidentiable.

Alors qu’elle briguait la vice-présidence du parti, potentiel tremplin pour se hisser un jour à la présidence, elle n’avait été réélue par la base qu’à la 35e position (au lieu de la 3e en 2002), au sein des instances exécutives nationales du parti.

Lire la suite sur SlateAfrique...