Vous êtes ici

Lorsque le business s’invite chez Dieu

Les pasteurs des nouvelles églises pentecôtistes du Cameroun ont désormais recours à l’affichage publicitaire grand format pour recruter de nouveaux adhérents.

Anne-Mireille Nzouankeu, Yaoundé


Depuis le début de l’année 2010, les églises dites pentecôtistes implantées au Cameroun, ont initié des campagnes d’affichage publicitaire. Parmi elles se trouve la Cathédrale de la foi, dirigée par un pasteur qui se fait appeler pasteur révérend docteur Dieunedort Kamdem.

Sur les panneaux affichés par le pasteur Kamdem, on peut par exemple lire : "La nation Camerounaise est la propriété de Jésus-Christ. Satan n’a pas de place", ou encore "Les élections sont cachées dans le sang de Jésus-Christ en 2011 et la paix régnera au Cameroun au nom de Jésus-Christ".

Près de 2000 recrues en six mois
L’affiche publicitaire comporte également la photo du pasteur et deux numéros de téléphone. En appelant ces deux numéros, on réussit à joindre soit le pasteur, soit l’un de ses assistants, qui invite l’interlocuteur à passer dans son église en indiquant où elle se trouve.

C’est en fait l’objectif recherché par cette campagne d’affichage : transformer les curieux en adhérents pour augmenter le nombre de fidèles de l’église dirigée par Dieunedort Kamdem.

Le pasteur Kamdem ne souhaite pas parler du coût de la campagne publicitaire. Il révèle cependant qu’elle a permis à son église de passer de 60 fidèles à près de 2000 recrues en l’espace de six mois.

Des miracles pour attirer la foule
Quel que soit le jour de la semaine, le prêche du pasteur Kamdem porte sur l’amélioration des conditions de vie des fidèles. Le pasteur promet la délivrance des mauvais esprits, comme l’esprit de célibat, l’esprit de chômage, l’esprit de maladie ou encore les possessions diaboliques qui empêchent aux femmes de procréer.

La prédication est suivie de prières, d’impositions de mains puis de miracles. De tous les coins de la salle, des personnes crient, tombent, se relèvent et vont faire des témoignages.

Le vendredi 28 janvier 2011 par exemple, on a pu suivre le témoignage d’une femme qui affirme avoir été délivrée d’un mauvais esprit qui l’empêchait de marcher. Elle dit être venue à l’église sur un fauteuil roulant, elle repart sur ses deux jambes. Le tout est enregistré et diffusé en boucle sur Kanodi TV, la chaîne de télévision créée par le pasteur Kamdem.

A ceux qui n’ont pas reçu de miracles, le pasteur recommande de "fortifier la foi". Cela passe par des cours à suivre à l’église. La formation en théologie est prodiguée tous les samedis de 8 h à 16 h. Il faut payer 5.000 Fcfa (8€) de frais d’inscription puis 40.000 F cfa (61€) par an pour la formation.

Une semaine sur deux, le pasteur donne des exercices à ses étudiants. Chaque exercice se trouve dans un polycopié dont le prix varie de 1.500 Fcfa (2,30€) à 2.500 F cfa (3,9€) l’exemplaire. Il faut acheter chaque exercice pour pouvoir progresser dans l’apprentissage.

Sauver les âmes
Le pasteur ne veut cependant pas entendre parler de business. Il dit plutôt que son seul souci est de sauver les âmes. "Je suis l’exemple de Jésus-Christ, qui marchait à travers le pays pour prêcher la bonne nouvelle et augmenter le nombre de ses disciples. A la différence que mon église utilise plutôt les moyens de communication modernes", conclut-il.

L’on constate cependant que pendant que le pasteur roule dans l’un des véhicules les plus chers sur le marché camerounais, de couleur vert olive, beaucoup de ses ouailles vont à pied et donnent le peu d’argent qu’elles ont en offrande à l’église.