Vous êtes ici

Les jeunes Maliens manifestent contre le régime islamiste

Des centaines de jeunes Maliens ont manifesté dimanche dernier à Gao pour empêcher l’application de la charia, la loi islamique, sur un voleur condamné à l'amputation. Les islamistes n'ont ainsi pas pu amener le prisonnier sur la place de l'Indépendance pour lui couper la main.

Le condamné est une jeune recrue du Mujao (Mouvement pour l'unicité du jihad en Afrique) qui avait volé des armes pour les revendre. Autre signe de leur insoumission, les manifestants ont également mis le feu à un véhicule d'un responsable du Mujao, avant d'être dispersés par les islamistes qui ont tiré des coups de feu en l'air.

Application rigoriste de la charia
Lundi, un animateur de radio privée de Gao, Abdoul Malick Maïga, a été hospitalisé après avoir été battu par les islamistes, qui lui reprochent d'avoir relaté la manifestation contre l'amputation de la main du voleur.
C'est la première tentative de la part les islamistes qui occupent le nord du Mali de couper une main dans cette région où des couples illégitimes, des buveurs d'alcool, des fumeurs, ont été fouettés en public dans plusieurs villes.
Ce châtiment est une application rigoriste de la charia dans certains pays musulmans, notamment l'Arabie saoudite.

Le gouvernement condamne
Le gouvernement malien a condamné "énergiquement" ce lundi dans un communiqué l'agression de l'animateur de radio, ainsi que "la tentative d'amputation de la main d'un prétendu voleur par des groupes extrémistes armés qui occupent illégalement la ville".
En attendant que les promesses du gouvernement se concrétisent en actes, des habitants ont formé des groupes d'auto-défense.

source : Reuters