Vous êtes ici

Le Congo-Kinshasa n'a jamais été une priorité pour Obama

Pourquoi le président Obama a-t-il laissé tomber le seul pays africain qu'il avait promis d'aider?

Par notre top partenaire SlateAfrique

Durant son court mandat de sénateur, Barack Obama a vu promulguées deux de ses propositions de loi.

L'une d'elle était la loi "loi de promotion de l’aide, de la sécurité et de la démocratie en République démocratique du Congo" de 2006, alors parrainée par douze autres sénateurs, dont Hillary Clinton.

Cette loi consacrée à la République démocratique du Congo (RDC) comprend des provisions relatives aux ressources minières faisant l'objet de conflits; à la violence sexuelle; aux sanctions contre les groupes armées et à leur soutien au sommet de l’Etat, et à la promotion de la démocratie.

L'article 105 de cette loi Obama autorise le secrétaire d'Etat américain à suspendre toute aide à un pays étranger s'il estime que le gouvernement dudit pays tente de déstabiliser la RDC.

Ce texte, vieux de six ans, est le seul document officiel répertorié encadrant la politique étrangère américaine face à la crise du Congo.

Au vu de l'intérêt qu'il avait porté à leur pays, de nombreux Congolais espéraient qu'une fois à la Maison Blanche Obama continuerait de considérer la RDC comme une priorité.

Lire la suite sur SlateAfrique...